Defibrillateurs Il y a 13 produits.

Qu’est ce qu’un défibrillateur ?

Lors d’un arrêt cardiaque, le cœur continue de battre mais de manière désordonnée si bien que l’organe n’est plus en mesure de remplir sa fonction de pompe sanguine, c’est ce que l’on appelle la fibrillation. Le seul moyen d’enrayer ce processus et de rétablir un fonctionnement cardiaque normal est d’utiliser un ...

Qu’est ce qu’un défibrillateur ?

Lors d’un arrêt cardiaque, le cœur continue de battre mais de manière désordonnée si bien que l’organe n’est plus en mesure de remplir sa fonction de pompe sanguine, c’est ce que l’on appelle la fibrillation. Le seul moyen d’enrayer ce processus et de rétablir un fonctionnement cardiaque normal est d’utiliser un défibrillateur externe. La défibrillation permet de redémarrer le système électrique du cœur par le biais de chocs électriques. Il existe des défibrillateurs manuels, automatiques et semi-automatiques. Les procédures sont « automatisées » en ce qui concerne la détermination des paramètres (analyse du rythme cardiaque, puissance du choc électrique, nombres de chocs..). Il existe également des défibrillateurs internes qui sont placés chez les patients à risques.

Les différents types de défibrillateurs

Il existe deux types différents de défibrillateurs. Le DEA (défibrillateur entièrement automatique) et le DSA (défibrillateur semi automatique). Le fonctionnement des deux appareils est similaire, en revanche la différence se situe dans la délivrance du choc électrique, automatisée pour l’un et nécessitant l’action de l’homme pour l’autre. A noter que la législation n’impose pas l’utilisation d’un modèle automatique ou semi-automatique.

  • La défibrillation automatisée externe (DAE)

Le terme de défibrillateur automatisé externe (DAE) est souvent l’objet de confusion avec d’autres sigles. On appelle défibrillation externe le fait d’administrer un choc électrique à la victime par le biais d’un appareil externe (il existe des défibrillateurs internes placés chez des patients à risques). Les procédures sont automatisées, c'est-à-dire qu’elles ne nécessitent pas une intervention humaine. Dans la famille des DAE, on compte les matériels entièrement automatiques (DEA) et les semi-automatiques (DSA).

  • Le défibrillateur entièrement automatique (DEA) ou défibrillateur automatique (DA)

Si une personne est en arrêt cardio-respiratoire le défibrillateur entièrement automatique analyse automatiquement le rythme cardiaque du patient afin de déterminer s’il faut ou non administrer un choc électrique. Et l’administrera le cas échéant afin de relancer l’activité électrique cardiaque. Un message vocal prévient de l’imminence du choc afin que personne ne touche la victime à ce moment.

  • Le défibrillateur semi-automatique (DSA)

Avec ce type de défibrillateur semi automatique, le choc est infligé par l’utilisateur après analyse du tracé cardiaque si l’appareil l’indique. C’est donc l’utilisateur qui délivre le choc à l’aide d’un bouton poussoir. L’avantage de ce système est que ce dernier peut s’assurer que personne ne touche la victime au moment de la délivrance du choc. Le sauveteur peut choisir le moment où il délivre la décharge et il peut donc veiller à ce que toutes les conditions soient parfaitement réunies. Toutes les données des analyses (données ECG) et des actions effectuées par le défibrillateur semi automatique sont gardées en mémoire où elles pourront être consultées par les spécialistes et les sauveteurs.  

La défibrillation rapide

On estime que les secours mettent en moyenne neuf minutes pour arriver sur les lieux d’un arrêt cardiaque afin de secourir la victime. Dans la rue, les lieux publics, les premiers témoins jouent un rôle capital, ils peuvent agir immédiatement dés que la crise est survenue. La défibrillation rapide consiste à réduire l’écart entre la perte de conscience et la prise en charge de façon à passer sous la barre des trois minutes entre les deux.

Lire plus

Sous catégories

  • Automatique (DEA)

    Un défibrillateur entièrement automatique délivre le choc électrique de façon automatique une fois l'analyse de l'état de la victime terminé. Il demandera au secouriste de s’écarter. Pas besoin d'une intervention pour envoyer le choc. 

    Choisir le bon emplacement du défibrillateur en entreprise

    L’emplacement du défibrillateur est très important. Un appareil bien positionné, accessible a plus de chances de sauver des vies. En effet, il doit pouvoir être utilisable le plus rapidement possible car chaque minute compte en matière de défibrillation. Les professionnels insistent sur le fait que l’accessibilité doit permettre une intervention dans les trois minutes qui suivent la crise.

    Si la présence d’un défibrillateur sur le lieu de travail n’est pas rendue obligatoire par le code du travail, l’employeur est tenu d’assurer la sécurité de ses salariés. Si l’entreprise présente des risques particuliers pouvant conduire à ce type d’incident, alors la présence de cet appareil est souhaitable et recommandée.

    L’emplacement du défibrillateur doit être choisi avec soin. Il doit être à proximité des lieux les plus fréquentés et en particulier dans les endroits où les probabilités d’accident cardiaques sont plus élevées. Si le lieu est ouvert au public, il faut veiller à ce que l’appareil soit placé là où il peut être surveillé par des salariés à postes fixes ou alors dans un boitîer muni d’une alarme. Le défibrillateur doit également être positionné à proximité des moyens d’alerte tels que le téléphone.

    Certains dispositifs sont accompagnés d’un système de rappel automatique vous mettant en relation directe avec un centre de secours et de coordination médical. Dernier point, anticipez les besoins en pensant à tous les accessoires supplémentaires dont vous pourriez avoir besoin pour utiliser le défibrillateur. Par exemple des ciseaux pour découper rapidement les vêtements de la victime, ou encore des rasoirs pour placer les électrodes sur des poitrines à forte pilosité. Dans tous les cas l’emplacement choisi doit être dûment signalé aux salariés comme au public à l’aide de panneaux de signalisation ; l’article du 16 aout 2010 fixe les modèles graphiques à utiliser pour signaler les défibrillateurs présents dans les lieux publics. Un panneau indique la présence de l’appareil dans le lieu, tandis que trois autres en donnent la localisation.

    Qu'est-ce que la PLS - Position Latérale de Sécurité ? 

    Pour porter secours à une personne inconsciente mais qui respire, il faut connaître les gestes de premiers soins de base tels que la PLS pour éviter d'aggraver la situation de celle-ci.   

    • Commencez par enlevez les lunettes de la victime si elle en porte.
    • Alignez les jambes pour qu’elles soient dans l’axe du corps.
    • Pliez le bras le plus proche de vous au niveau du coude pour faire un angle droit en direction de sa tête, paume tournée vers le haut.
    • Avec l’autre bras, mettez le dos de la main de la victime contre son oreille et maintenir cette main.
    • La jambe la plus éloignée de vous doit être plié tout en gardant le pied au sol.
    • Placez-vous au niveau du thorax de la victime.
    • Tout en maintenant la main sur l’oreille, faites pivoter la victime en tirant sur la jambe pliée, jusqu’à ce que le genou touche par terre.
    • Enlever votre main : maintenez son coude pour éviter d’entraîner la tête.
    • Placez la jambe pliée pour que la hanche et le genou fassent des angles droits.
    • Ouvrez la bouche de la victime sans faire bouger la tête.
    • Vérifiez régulièrement la respiration de la victime.

    Source : http://www.comprendrechoisir.com/

  • Semi automatique (DSA)

    Sur un défibrillateur semi automatique, l'appareil analyse l'état de la victime et si un choc est nécessaire, il se charge et ensuite demande au secouriste d’appuyer sur le bouton choc. 

    Comment utiliser un défibrillateur?

    L’utilisation d’un défibrillateur automatisé externe par une personne non médecin est autorisé par la loi depuis 2007. Si son utilisation ne présente pas de difficulté particulière, il est important de bien connaître son fonctionnement ainsi que les règles de base pour une utilisation optimale. Attention, les défibrillateurs ne doivent pas être utilisés sur des enfants, uniquement sur des adultes (sauf avec des électrodes spécifiques ou clé pédiatrique selon les modèles).

    Mode d’emploi d'un DAE

    Après avoir prévenu les secours- SAMU 15, 112 appel d’urgence- soulevez le couvercle du défibrillateur cardiaque. Suivez les instructions délivrées par l’appareil (vocales ou lisibles sur l’écran en fonction du modèle).Le mode d’emploi d’un défibrillateur est simple : laissez-vous guider :

    • Dénuder la poitrine du patient, ouvrir l’emballage contenant les électrodes ;
    • Déballez les électrodes  de leur protection plastifiée et les placer sur la poitrine dénudée de la victime. La première sur le haut de la poitrine (sous la clavicule droite) comme l’indique l’emballage.
    • La seconde électrode se place sur le bas de la poitrine nue (aisselle gauche) ;
    • Ne pas toucher le patient pendant que l’appareil procède à l’analyse du rythme cardiaque de la victime. Celui-ci peut procéder ou non à l’envoi d’une impulsion électrique si nécessaire. S’assurer que personne ne touche le corps de la victime.
    • Si le défibrillateur vous invite à effectuer des compressions thoraciques, faites les sans tarder. 30 compressions et 2 insufflations.
    • Continuez la réanimation jusqu’à l’arrivée des secours ou que la victime reprenne une respiration normale.
    • Ne pas éteindre le défibrillateur et laissez les électrodes sur la poitrine. Si celle-ci reprend une respiration normale mais reste inconsciente, placez- la en PLS - Position Latérale de Sécurité (1).

    Défibrilateur : quels sont les risques ?

    Il faut partir du principe qu’une personne en arrêt cardiaque est condamnée sans une intervention rapide. De toute façon, l’appareil détermine de manière autonome la nécessité du choc électrique ainsi que son intensité. En revanche, l’humidité ou un environnement métallique peuvent provoquer des dysfonctionnements d’ordre électrique.  Le test automatique peut également être faussé. Les risques à utiliser un défibrillateur sont donc minimes. De plus, les données sont collectées et enregistrées par l’appareil (résultats du test, nature et intensité des chocs délivrés).

par page
Montrer 1 - 12 of 13 articles
Montrer 1 - 12 of 13 articles